3 jours autour d’Adéle Planchard

Les 12,13 et 14 Août 2012

Ascension de l’arête sud de la Grande Ruine (3765m) et de la voie du Plan incliné à la tour carrée de Roche Méane (3675m) avec Albert et jean-Pierre dans le parc national des Ecrins.

Albert et Jean-Pierre ont un goût prononcé pour les belles voies rocheuses en haute montagne et nous avons donc décidé de passer trois journées dans les Ecrins, au refuge Adéle Planchard, afin de gravir deux beaux itinéraires….une arête et une face sud ensoleillé!

Retrouvailles à Villard d’aréne avec mes deux compères après une année d’éloignement….l’année dernière nous avions gravi ensemble l’Aiguille de la Dibona et la tête de la Maye.

La montée au refuge Adéle Planchard est une longue randonnée d’environ 5 heures qui nous amène aux sources de la Romanche, au pied du glacier de la Plate des Agneaux, à plus de 3000m d’altitude. L’accueil est toujours chaleureux et le refuge peu fréquenté…tant mieux, c’est exactement ce que l’on recherche!

Petit déjeuner à 5h00 et départ pour notre premier sommet….la tour Carrée de Roche Méane où existe une très vielle voie (1897) cotée AD (assez difficile). La marche d’approche est courte et en moins d’une heure nous nous retrouvons au pied de la paroi, bien installé dans la rimaye pour nous équiper.

.

;

;

;

;

;

;

.

La première partie de la voie est une escalade en dalle (IV) où nous rencontrons quelques pitons qui nous indiquent le chemin à suivre…le rocher est bon et c’est avec plaisir que nous évoluons sur cette belle paroi. Le soleil arrive et commence à nous réchauffer. La partie supérieure est un peu plus délicate car le rocher devient franchement délicat…comme dirait un ami « le rocher est taquin! »….en d’autres thermes le rocher est médiocre et les prises bougent!

.

;

;

;

;

;

;

;

.

;

;

;

;

;

;


Nous arrivons au sommet en milieu de matinée et nous profitons de la vue sur les hauts sommets du parc national des Ecrins. La descente s’effectue en rappels et nous arrivons tranquillement au refuge vers 14h00 pour boire une biére et faire une sieste.

Petit déjeuner à la même heure pour notre troisiéme journée et direction le col des neige…à cette époque il n’en a que le nom!!! le col est sec comme un coup de tri… et c’est par un systéme de vires malcommodes que nous atteignons le glacier de la Casse-Déserte.

Pour atteindre le pied de notre arête il faut que l’on franchisse le col de la Casse-Déserte qui est lui aussi très sec…bref après une petit heure de « spéléo » nous arrivons au pied de notre itinéraire!

.

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;


AAhhhh du bon rocher, l’arête est magnifique, le vent nul, le soleil nous chauffe le dos et les passages d’escalade sont superbes. Nous prenons le temps de grimper, d’admirer le paysage et de prendre des photos…. et vers 11h00 nous atteignons le sommet de la Grande Ruine (3765m) qui est un des plus beau bélévédere des Ecrins!!! On voit quasiment tous les sommets du parc mais aussi des massifs alentours, Mont Blanc, Viso…..

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

Toujours pas de vent et beaucoup de mal à partir de ce sommet pour redescendre!!! mais nous commençons à avoir faim et nous savons qu’une bonne omelette nous attend au refuge….

Merci les gars pour ces trois superbes journées en montagne…..