Mont Blanc, Arête des Bosses

Les 22,23 et 24 Juin 2012

Ascension du Mont Blanc en trois jours par l’arête des Bosses avec Jean Claude et Martine

Je retrouve Jean-Claude et Martine aux Houches devant le téléphérique de Bellevue pour gravir ce sommet célèbre sommet tant convoité. Après des années de randonnées et quelques courses d’alpinisme mes deux compagnons de cordées ont décidé de se lancer à l’assaut de cette très haute montagne!

Nous atteignons en milieu de matinée et grâce au Tramway du Mont Blanc le col du Mont lachat à 2077m d’altitude….point de départ de notre périple.

La première journée est une randonnée alpine qui nous permet de rejoindre le Dérochoir, le glacier de Tête Rousse et le refuge du même nom à 3167m. L’enneigement et le terrain escarpé nous oblige à sortir la corde peu de temps après la sortie du tramway!

Nous nous installons pour la nuit dans ce refuge confortable où l’accueil est toujours agréable et la nourriture….excellente! Du refuge la vue est imprenable sur la vallée et la majestueuse Aiguille de Bionnassay nous domine du haut de ces 4000m.

.

;

;

;

;

;

;

;

La météo du lendemain annonce beaucoup de vent nous décalons notre réveil à 04h00 au lieu de 01h00… « chouette, une grâce matinée!!! »

Nous commençons à marcher en direction de l’Aiguille du Goûter qui constitue la partie la plus technique de ces trois journées. Nous alternons des passages enneigés et de l’escalade facile sur du bon rocher équipé la plupart de temps de câbles.

La suite de l’ascension est beaucoup moins technique mais trés exigeante physiquement!!! Évoluer sur des pentes de neige au dessus de 4000m est un effort pénible qui requière une motivation sans faille et un mental de battant…les deux qualités que possédent Martine et Jean-Claude.

Nous nous arrêtons à l’abri Vallot (4362m) pour une courte pause… on prend un peu de temps pour boire, manger et immortaliser l’instant par quelques photos.

Nous commençons alors la longue ascension de l’arête sommitale où l’altitude et la fatigue se font sentir! Première bosse, deuxième….mais où est ce put.. de sommet! Encore un effort et nous voilà en haut…ça y est on domine les Alpes. On se détend et les grimaces des efforts fournis laisse place à de radieux sourires…Victoire.

Nous entamons ensuite la longue et fastidieuse descente en direction du refuge où nous attendent nourriture, boissons et couettes.

Ce n’est pas très polis de divulguer l’âge des belles femmes mais je sais qu’elle ne m’en voudra pas…Martine à 61 ans et Jean Claude 63ans! Bravo et à bientôt en montagne.